le-monde-actuel.fr
Société

France : la loi mobilité pour une réforme du secteur des transports

France : la loi mobilité pour une réforme du secteur des transports
Notez cet article

L’ambition de la loi mobilité est d’essayer d’améliorer les déplacements au quotidien de tous les citoyens dans tous les territoires. Pour y parvenir, le gouvernement entend alors investir en faveur des transports, et la loi a été votée de manière solennelle. Le 18 juin dernier, l’Assemblée nationale a adopté, par scrutin solennel, le projet de loi d’orientation des mobilités. L’objectif de ce projet de loi est, selon un représentant de l’Assemblée, de modifier en profondeur la politique des mobilités en adoptant pour des transports du quotidien à la fois plus simples, moins chers et plus hygiéniques.

C’est surtout une réponse aux multiples fractures et au sentiment d’injustice que ressentent beaucoup de citoyens vis-à-vis du transport. Et c’est aussi une réponse à la problématique environnementale. Quoi qu’il en soit, le taxi Joigny se sent écarté par cette nouvelle règlementation. Mais le secteur continue de travailler en s’efforçant d’offrir une prestation de qualité aux clients, et tout en attendant l’évolution de la situation.

Les principales raisons de la loi sur les mobilités

Le transport fait partie intégrante de la vie quotidienne. Aller au travail, effectuer une course, se soigner, pour s’instruire, etc., nombreuses sont les raisons d’adopter un moyen de transport, quel qu’il soit. Dans ce sens, le droit à la mobilité doit être au cœur des préoccupations de l’Etat.

Actuellement, le gouvernement juge que le transport n’est plus adapté aux réalités du pays, ainsi qu’aux besoins et attentes des Français. Plus particulièrement, ceux qui se trouvent dans des zones plus éloignés des métropoles. Paradoxalement, dans ces zones rurales, la concentration de taxi Joigny est plus forte que dans les grandes agglomérations, avec des véhicules confortables et suréquipés. Mais selon la logique de la loi mobilité, cela ne suffit pas pour satisfaire les besoins de chacun.

En effet, la loi d’orientation des mobilités a été adoptée pour de nombreuses raisons. En premier lieu, elle vise à trouver une solution pour le manque de moyens de transport dans plusieurs territoires, qui selon l’Etat, créé un sentiment d’injustice auprès des citoyens. Selon eux, des millions de Français ne disposent d’aucune autre solution que d’utiliser une voiture individuelle pour se déplacer. Par ailleurs, l’urgence environnementale et climatique constitue aussi une des plus grandes raisons de la loi. Le but est de pouvoir se déplacer différemment, sans avoir à endommager l’air et le climat.

La loi vise, en outre, à se concentrer sur des investissements plus utiles, et surtout sur les projets qui ont été délaissés mais qui peuvent être nécessaire aux besoins du quotidien. Enfin, la révolution et l’innovation technologique peuvent développer de nouvelles solutions de transports. La loi mobilité va alors dans ce sens afin d’appuyer et d’apporter une transformation profonde de la politique des mobilités.

Les principaux piliers de la loi mobilité

La loi mobilité a été adoptée dans le but d’améliorer le déplacement quotidien des citoyens français. Ainsi, l’Etat prévoit d’investir plus et mieux dans les transports du quotidien afin de faciliter la circulation et surtout le déplacement de chacun, que ce soit dans les espaces ruraux ou dans les grandes agglomérations. Dans ce sens, un taxi Joigny, disposant de chauffeurs agréés et professionnels, se met à la disposition de tous, pour un déplacement pratique et économique.

Bref, la loi vise également à faciliter et à appuyer le développement de nouvelles solutions afin de permettre à chacun de se déplacer facilement. Enfin, il est important, selon le gouvernement, de s’engager vers une mobilité plus propre et plus respectueuse de l’environnement. Ainsi, à en constater des différents piliers de la loi sur les mobilités, le combat concerne aussi bien la collectivité locale que les employeurs.

Qu’en est-il des taxis ?

La loi mobilité ne plaît pas aux taxis, et ils ont témoigné leur mécontentement par des manifestations le 20 mai dernier. Plus de 1 000 véhicules se sont alors rassemblés devant l’Assemblée nationale en Île-de-France, ce qui a provoqué jusqu’à 415 km de bouchon. La mobilisation avait pour but de contrer la loi mobilité, notamment la réforme du permis de conduire. Selon un représentant des taxis, les taxis ne veulent et n’attendent pas un cadeau de la part du gouvernement.

D’après eux, le gouvernement a créé une jungle urbaine en adoptant cette loi sur les mobilités. Tout le monde peut s’improviser un métier, et on fait le même travail sans payer. Un chauffeur de taxi Joigny d’ajouter que pour eux, la licence est à acquérir à l’issue de nombreuses formations et d’un examen, avec un prix dispendieux. En effet, le métier du transport est régi par des règles, et les taxis doivent les respecter. Ainsi, ils n’attendent rien du gouvernement sauf l’application de la loi.

La loi en question est ici la loi Grandguillaume qui, selon les taxis, avait trouvé un juste compromis entre taxi et VTC. Cette loi permettait entre autres d’encadrer les conditions d’accès à la profession de VTC et de les interdire la maraude. Pour sa part, le mentor de la loi, Laurent Grandguillaume, indique qu’il reste incompréhensible qu’elle ne soit toujours pas appliquée, du moins en entier. Quoi qu’il en soit, taxi Joigny continue de proposer une gamme de prestations complètes aux clients afin de les préserver et en attendant que la situation s’évolue.

Et les VTC ?

La tension entre taxi et VTC ne cesse de faire rage dans le sud de la France. En effet, la manifestation des taxis qui a provoqué un grand bouchon a outré les VTC, et ces derniers ont rendu la pareille quelques jours après. Selon un représentant des VTC, ils souhaitent également le droit de circuler dans les voies publiques, notamment aux couloirs des bus, comme le taxi Joigny. Ils veulent aussi disposer des places aux abords des aérogares afin de pouvoir déposer et chercher des clients.

Dans tous les cas, la loi mobilité ne donne faveur, ni aux taxis ni aux VTC. La seule solution est, pour ces deux secteurs, d’appliquer entièrement la loi Grandguillaume afin que l’harmonie règne entre eux. En même temps, taxis et VTC essaient d’offrir des trajets confortables et agréables aux clients pour que ceux-ci se sentent respectés et mis en valeur.

Related posts

Le taxi : Un meilleur moyen de déplacement professionnel

Municipales 2020 : La composition et l’élection du conseil municipal