le-monde-actuel.fr
Image default
Cuisine et Alimentation

Guide de survie au Starbucks

By Footbridge on 05/12/2011

Si vous êtes nouveau sur ce blog, vous pouvez vous abonner au feed RSS. Merci et bonne visite !

Ce qu’il faut savoir avant d’aller au café

Le pari était osé : au pays du « petit café » noir, la marque du « grand café » à l’américaine est en train de se développer de plus en plus… et nombreux sont ceux qui sont devenus accros à leur Starbucks. Quand on cherche à surveiller son corps et son alimentation, est-il tout de même possible d’aller y faire un petit tour de temps en temps ? La réponse dans cet article.

Choisir la bonne combinaison

Entre les choix de boissons, les sirops que l’on peut rajouter, le type de lait, la présence ou non de crème fouettée, on arrive à plus de 20 000 combinaisons possibles de café dans un Starbucks typique. Quand on cherche à se surveiller un peu (donc quand ce n’est pas votre repas triche de la semaine…), il faudra donc faire les choix suivants :

  • Aurevoir crème fouettée… cela paraît être malheureusement la moindre des choses. Selon la taille de la boisson, enlever la crème fouettée permet de supprimer presque une bonne centaine de calories, et jusqu’à 11g de lipides.
  • Pas de sucre en plus : là c’est vous qui avez la main et pas le barista. Il ne faut donc pas l’avoir trop lourde : préférez l’edulcorant à la place du sucre, ou mieux optez pour du sans sucre, les boissons sont déjà très très bonnes sans rien !
  • Optez pour le lait écrémé : c’est à vous de le demander au moment de la préparation de la boisson et c’est (normalement) sans supplément. Encore une bonne centaine de calories de gagnées (et quelques grammes de lipides en moins).
  • Savez-vous que pour les frappucino (les cafés froids, ok ce n’est pas vraiment la saison mais bon…), il est possible de demander au barista de préparer une version « light » avec moins de calories et de matière grasse ? Pensez-y quand reviendront les beaux jours et les hautes températures.

Les bonnes boissons et leur composition

Si on regarde l’ensemble des boissons et des tailles proposées par Starbucks France, on peut faire un premier tri et sélectionner quelques options.

Tout d’abord les « petits cafés » sans surprise sont de bonnes options. Certes ce n’est pas forcément pour eux que l’on va chez Starbucks, mais choisir un café filtre, un espresso ou un américano sont des choix tout à fait raisonnables (moins de 25 calories par tasse, même pour un très grand américano). Après c’est un café avec très peu de lait.

Un bon choix par défaut, c’est le cappuccino : dans sa taille la plus petite (tall) sur du lait écrémé, il tape à 64 calories, pour 0,1g de lipides, 9g de glucides et 6,1g de protéine. C’est donc un choix très raisonnable, même si évidemment, il faut éviter d’en prendre 4 (mais dans ces cas là, la caféine vous achèverait, ou presque !). A noter que sur ce type de produit, ce n’est pas tant le type de lait qui va changer quelque chose, mais la taille. Ainsi, si vous prenez un cappuccino en tall en lait demi-écrémé ou entier, les glucides resteront au même niveau, ce sont les lipides qui grimperont (3,4g dans un cappuccino tall demi-écrémé, et 5,6g dans un entier) et donc les calories (91 pour le demi-écrémé, 108 pour l’entier). Par contre, si vous grimpez en taille (grande ou venti) alors là, effectivement les chiffres explosent, quelque soit le lait choisi. Un cappuccino en grande contiendra 11 ou 12g de glucides, en venti 15 ou 16g, ce qui peut commencer à faire beaucoup si vous êtes en sèche et surtout si vous accompagnez votre boisson d’un sandwich ou d’un wrap. Le cappuccino grande écrémé reste quand même encore abordable : 82 calories pour 12g de glucides et presque 8g de protéine. Mais dans les autres types de lait, il est définitivement trop calorique pour une simple boisson chaude.

Qu’en est-il de la boisson phare de Starbucks, le café latte ? Force est de constater qu’elle contient trop de lait pour bien s’inscrire dans un programme d’alimentation de sèche ou de perte de poids, hors repas « triche ». Un tall latte, même en écrémé contient 15g de glucides (dont 14g de sucres), 10g de protéine et fait 102 calories. Une boisson de plus de 100 calories, en sèche, c’est un peu trop. En prise de masse c’est bien sûr différent. Après, évidemment tout dépend du reste de votre alimentation, mais si la boisson est un simple accompagnement d’un repas ou se prend après le repas, c’est « too much ».

Et les autres boissons ? Là ce sont uniquement des boissons plaisirs, donc à favoriser uniquement sur votre repas triche hebdomadaire, si vous avez été bien assidu dans votre programme alimentaire tout le reste du temps. Cafe mocha, caramel macchiato, latte vanille, tout cela est délicieux, mais définitivement trop sucré pour faire partie d’un programme alimentaire courant. Par contre, une fois par semaine en « triche » c’est très bien et savoureux, surtout en cette saison hivernale !

A nouveau tous ces conseils se tiennent surtout en sèche ou en perte de poids. Pour une prise de masse, c’est une autre histoire. Mais en tout cas, vous savez donc maintenant comment profiter pleinement d’un Starbucks sans vous poser trop de questions sur votre tour de taille…

Comments

comments

A lire aussi

Protéines contre stéroïdes

Irene

Manger 500 Calories par jour : 3 Menus

Irene

Menu 1200 Calories par jour : 3 Recettes Spéciales

Irene

Piment de Cayenne pour Maigrir ? (Vidéo) : Les 3 étapes prouvés Scientifiquement !

Irene

3 Coupe Faim Puissants ? Mythe et Réalité

Irene

Perdre 10 Kilos en 3 semaines : Conseils/Avis : Les 3 étapes prouvés Scientifiquement !

Irene