le-monde-actuel.fr
Image default
Le monde d’aujourd’hui

Retraite des fonctionnaires : est-elle vraiment avantageuse ?

Âge de départ à la retraite, calcul de la pension, conditions pour bénéficier du taux plein… les règles de la retraite ne sont pas les mêmes dans le secteur public et dans le secteur privé. Sont-elles plus avantageuses pour les fonctionnaires ? Réponse.

L’âge minimum de départ à la retraite est exactement le même pour les salariés du privé et pour les fonctionnaires… à l’exception d’une catégorie précise de fonctionnaires, appelée catégorie « active ».

Cette catégorie réunit les métiers de la fonction publique présentant des risques exceptionnels ou provoquant de fortes fatigues. Par exemple :

  • les policiers,
  • les surveillants de prison,
  • les sapeurs-pompiers professionnels,
  • les agents des réseaux souterrains des égouts,
  • les aides-soignants,
  • les sages-femmes

Tous les fonctionnaires qui ne rentrent pas dans cette catégorie sont considérés comme « sédentaires« .

L’âge de départ à la retraite pour les fonctionnaires actifs varie entre 55 ans plus 4 mois et 57 ans (selon l’année de naissance de la personne), alors qu’il se situe entre 60 ans plus 4 mois et 62 ans pour les fonctionnaires sédentaires et pour les salariés du privé.

Les salariés du privé effectuant des travaux fatigants ou dangereux, toutefois, bénéficient depuis le 1er janvier 2015 du compte pénibilité, qui permet un départ anticipé à la retraite.

Taux plein automatique : les fonctionnaires « actifs » encore avantagés

Pour bénéficier d’une pension à taux plein, il faut « valider » un nombre minimum de trimestres (en cotisant ou en rachetant des trimestres d’études), ou bien atteindre un certain âge :

  • fonctionnaires de catégorie active : l’âge à atteindre varie entre 60 et 62 ans,
  • salarié du privé ou fonctionnaire de catégorie sédentaire : l’âge à atteindre varie entre 65 et 67 ans.

Le revenu pris en compte dans le calcul de la pension n’est pas le même pour un fonctionnaire et pour un salarié du privé.

Le montant de la pension de retraite de base est calculé de la manière suivante : ancien revenu brut du retraité x taux de la pension x nombre de trimestres validés ÷ nombre de trimestres à valider pour bénéficier du taux plein.

Le taux maximum (le « taux plein« ) de la pension de base d’un fonctionnaire est de 75%, et celui d’un salarié du privé est de 50%. Cette différence s’explique par le fait que la retraite complémentaire obligatoire des fonctionnaires (la RAFP) est beaucoup moins intéressante que la retraite complémentaire obligatoire des salariés du privé (l’Arrco). En effet, les fonctionnaires ne cotisent pour la RAFP que lorsqu’ils perçoivent des primes, des indemnités exceptionnelles ou des avantages en nature, alors que les salariés du privé cotisent pour l’Arrco sur chaque salaire. Or, le montant de la pension complémentaire est proportionnel aux sommes cotisées.

Autre différence : le revenu brut pris en compte dans le calcul de la pension n’est pas le même pour les salariés du privé et pour les fonctionnaires. Pour un salarié du privé, le revenu pris en compte est la moyenne de ses salaires bruts durant les 25 années les plus avantageuses de sa carrière (pour un salarié né avant 1948, le nombre d’années pris en compte est moins important). Pour un salarié du public, le revenu pris en considération est le dernier revenu qu’il a touché durant six mois avant de partir à la retraite.

A lire aussi

Adultfriendfinder – Comment se désinscrire ?

Irene

Jeux d’argent et de hasard : que dit la loi ?

Irene

Rentrée scolaire : tous les achats à prévoir

Irene

LiveJasmin – Comment se désinscrire ?

Irene

Les 5 séries les plus chères de l’histoire de la télé

Irene

Les meilleures applis smartphones à emporter sur les pistes de ski

Irene