le-monde-actuel.fr
Vie pratique

Les entreprises de transport françaises et leur statut

Les entreprises de transport françaises et leur statut
Notez cet article

En France, les entreprises de transports se font de plus en plus nombreuses. Disposant de statuts différents, on retrouve des moyens de transport travaillant à titre particulier ou en tant que salarié, c’est-à-dire sous la tutelle d’une entreprise. Dans tous les cas, le secteur du transport particulier de personnes est en incessante expansion dans le pays, et ce malgré les différentes contraintes et obstacles. D’ailleurs, le nombre de chauffeurs qui souhaitent exercer le métier ne cesse d’augmenter. Qu’il s’agisse d’un taxi 94 ou de VTC, les chauffeurs se font de plus en plus nombreux et les grandes villes du pays, plus particulièrement en Île-de-France, sont remplies de ces moyens de transport. De plus, grâce à leur prestation de qualité et leur gamme de services qui est complète, les taxis et les VTC intéressent beaucoup de personnes, notamment pour se déplacer confortablement en ville. Afin de vous aider à avoir une vision globale sur les différents statuts des moyens de transport en France, retrouvez toutes les données relatives dans cet article.

Le secteur du transport particulier de personnes

Le secteur du transport de marchandises constitue le domaine de transport le plus développé en France. Après vient le secteur du transport particulier de personnes qui est aussi l’un des plus utilisés. En effet, il s’agit d’une activité qui rassemble deux principaux métiers dont les taxis et les VTC. En 2017, le nombre total d’emplois évalués dans ce domaine du transport était de 700 000 personnes. Ce chiffre regroupe les personnes travaillant dans le secteur du transport de personnes et de marchandises, dont les ¾ représentent le métier du transport de marchandises et le ¼ restant pour le transport de personnes. Mais avec l’apparition des VTC ou voiture de tourisme avec chauffeur sur le marché, le secteur du transport de personnes a connu une importante évolution, et ce développement ne cesse de s’accroître jusqu’à aujourd’hui. Les VTC offrent la possibilité de faire une réservation sur une plateforme ou une application, ce qui a attiré plus de clients. De son côté, le secteur des taxis a aussi développé un système de réservation simplifiée, notamment en ligne, qui permet à tous les clients de réserver un taxi 94 facilement et rapidement. C’est pourquoi, les deux secteurs, VTC et taxis sont aujourd’hui en rude concurrence. D’autant qu’au départ, l’un proposait une facilité de réservation et l’autre un prix attrayant, et qu’aujourd’hui, les taxis offrent ces deux avantages. Quoi qu’il en soit, le secteur du transport particulier de personnes intéresse plus d’un dans les villes françaises, et la concurrence ne semble pas vouloir s’arrêter jusqu’à ce que le gouvernement trouve un juste compromis entre taxis et VTC.

Les taxis

L’apparition des VTC a complètement basculé le marché du taxi en France. En effet, depuis que ce nouveau moyen de transport exerce dans les villes, les taxis ont perdu une grande partie de leur clientèle. C’est pourquoi la tension entre ces deux secteurs n’a de cesse, même après plusieurs initiatives prises par l’Etat. D’un autre côté, le service des taxis, artisans ou salariés, reste attractif, surtout dans les zones où les VTC ne sont pas implantées. De plus, les entreprises de taxi 94 proposent des services haut de gamme avec des véhicules suréquipés et des chauffeurs agréés. Et il est tout à fait possible d’avoir un devis simplifié en ligne, quelle que soient la destination et l’endroit de la réservation. Dans tous les cas, le compteur horokilométrique permet à chaque client d’avoir une vision claire et détaillée du montant d’une course. Pour dire que face à la concurrence des VTC, les taxis s’efforcent également à préserver leur client à travers des services de qualité et une facilité de réservation et de paiement. Par ailleurs, il faut aussi reconnaître que le nombre de personnes faisant appel au service d’un taxi 94 reste encore considérable. Pour une raison ou une autre, ce type de moyen de transport intéresse toujours les utilisateurs et le secteur n’est pas prêt à jeter les gants face aux VTC. Dans tous les cas, malgré la concurrence, les chauffeurs taxis augmentent de jour en jour, et on peut d’ores et déjà spéculer que dans un avenir très proche, la tension entre les deux secteurs pourra s’effacer définitivement.

Les VTC

Les entreprises de VTC ou voiture de tourisme avec chauffeur constituent une catégorie à part entière et particulière dans le secteur du transport particulier de personnes. Contrairement à un taxi 94, ce type de moyen de transport ne peut circuler et prendre un client que par le biais d’une réservation. En effet, il existe une plateforme numérique réservée aux VTC, où tous les chauffeurs sont inscrits. Et grâce à un système de géolocalisation, chaque VTC peut prendre une réservation en ligne. En ce qui concerne les clients, ils devront télécharger l’application dédiée sur un smartphone, et en cas de besoin, ils n’ont qu’à effectuer une réservation sur la plateforme. Le prix d’une course en VTC doit être réglé avant que le client ne monte dans le véhicule. En principe, la négociation se fait toujours sur la plateforme, entre le chauffeur et le client. Mais dans certains cas plus rares, les clients peuvent aussi demander le montant au moment de la course. Quoi qu’il en soit, une VTC ne peut jamais être hélée dans la rue, contrairement à un taxi 94. Et c’est ce qui fait la grande différence entre l’exercice des deux professions. De même, les VTC n’ont pas le droit à la maraude, ou au stationnement dans les aéroports ou gares, sauf sous réservation.

En outre, devenir chauffeur de VTC implique le respect de quelques règles, notamment des étapes à suivre pour obtenir la carte professionnelle. Ainsi, chaque personne souhaitons exercer le métier de VTC devra obligatoirement passer une formation, puis un examen dont le résultat pourra attester les acquis de la formation. A l’issue de cet examen, le candidat pourra alors obtenir ou non sa carte professionnelle VTC, qu’il aura à demander auprès de la préfecture de police. Enfin, en plus de la formation et de l’examen, un chauffeur VTC doit aussi être une personne majeure. Il doit disposer d’un permis de trois ans au minimum, et il doit être un citoyen à part entière, c’est-à-dire, avoir un casier judiciaire vierge. Une fois ces conditions remplies, le chauffeur pourra alors choisir le statut juridique qu’il souhaite pour son entreprise de VTC, soit un chauffeur VTC en SASU, soit un chauffeur VTC auto-entrepreneur.

Related posts

Comment et pourquoi investir dans l’acquisition d’un vignoble dans le Languedoc-Roussillon ?

Conseils pratiques pour prendre un taxi en France

Les bienfaits de la propolis sur les animaux

Leave a Comment