le-monde-actuel.fr
Image default
Société

Des faits historiques récents à ne pas manquer sur l’Arménie

Du fait de sa situation géographique, le pays a subi plusieurs tentatives d’invasions et s’est vu ballotté de conflits en guerres durant des décennies. Tout récemment, de nouvelles agitations ont conduit à une recrudescence des violences. Pour comprendre les origines de ces événements, il est important de remonter le temps jusqu’au début du XXe siècle.

L’Empire russe est un étrange protecteur

La confrontation entre les empires russe et turc aux XVIII-XIX siècles a fortement influencé l’histoire de l’Arménie. Les autorités russes ont aidé les Arméniens, cherchant à en créer des alliés chrétiens pour la guerre contre les musulmans dans le Caucase. Ils ont activement réinstallé la population arménienne des régions contrôlées par les Turcs et de la Perse, les parrainant financièrement, créant des enclaves. En parallèle, des musulmans ont été expulsés de différentes régions du Caucase. Cette politique a créé les conditions préalables à de futurs conflits.

Les voyageurs français visitant très souvent cette région, décrivaient dans leurs documents ce qui se passait sur place. La France était très intéressée par cette région, notamment en raison de son importance géopolitique.

Le génocide des Arméniens de 1915

La confrontation entre les empires et la Première Guerre mondiale a provoqué une terrible tragédie – la destruction massive des Arméniens. Avec l’arrivée au pouvoir des Jeunes-Turcs impliqués dans le mouvement nationaliste, la minorité chrétienne des Arméniens est persécutée, accusée d’infidélité, de séparatisme et d’un désir de s’unir à l’ennemi russe. Depuis lors, l’histoire de l’Arménie a pris une tournure tragique: expulsions, crimes sexuels, vente de personnes en esclavage et, surtout, extermination de plus de 1 500 000 personnes. Les biens de la communauté arménienne de Turquie ont été confisqués et les ressortissants fuyant les massacres se retrouvent disséminés aux quatre coins du globe.

Le conflit du Haut-Karabakh

Le Haut-Karabakh est une zone contestée depuis 30 ans – après la dislocation de l’URSS, ce territoire, où les Arméniens et les Azerbaïdjanais auparavant vivaient en paix, a été repris par les Arméniens.
Sur le territoire de cette enclave, une république a été créée, habitée uniquement par des Arméniens, les Azerbaïdjanais sont partis de là. La république, cependant, n’est à ce jour reconnue par aucun Etat. Le territoire est officiellement considéré comme appartenant à l’Azerbaïdjan, des conflits militaires y surgissent périodiquement.

C’est avec regret que l’on a pris connaissance du message de Nikol Pachinian, chef de l’Etat Arménien qui appelait le 27 septembre 2020 les jeunes à monter au front. Le discours du père de la Patrie qui avait des airs d’archaïsme tant le contenu paraissait d’une autre époque avait pour but de faire renaître le sens patriotique de cette nouvelle génération et de prendre les armes.

Ce conflit sanglant, dont les graines ont été semées dans le passé par de grands empires, renaît et les grandes puissances s’affrontent à nouveau. La France, où vivent de nombreux Arméniens, s’est retrouvée avec l’un des côtés de la confrontation. On espère que cette guerre prendra fin le plus tôt possible.

A lire aussi

Gérer au mieux la communication de crise

Journal

Financez vos projets grâce à un prêt personnel

administrateur

Comment choisir son chargeur pour batterie de bateau ?

Emmanuel

Municipales 2020 : La composition et l’élection du conseil municipal

Tambi

Pourquoi privilégier la location des engins de manutention

Journal

Quels outils utiliser pour communiquer avec vos équipes?

Journal